Rugby : Richard Cockerill, sélectionneur de la Géorgie, estime être trop fort pour le tournoi
Rugby

Rugby : Richard Cockerill, sélectionneur de la Géorgie, estime être trop fort pour le tournoi

La Géorgie a une fois de plus démontré sa suprématie dans le Rugby Europe Championship, surnommé le « Tournoi B », en battant le Portugal 36-10 lors de la finale au Stade Jean-Bouin. Cette victoire marque leur huitième titre consécutif, confirmant leur domination sur les nations secondaires du rugby européen.

Richard Cockerill, sélectionneur des Lelos et ancien coach à Montpellier, n’a pas caché son contentement face à la performance de ses joueurs, dont beaucoup évoluent dans l’Hexagone. Il souligne que malgré un bon jeu affiché contre le Portugal, il reste encore une marge de progression pour son équipe.

« Nous avons plutôt bien joué et nous pouvons jouer encore mieux », confiait-il après la rencontre. « Le Portugal est une bonne équipe… Nous sommes donc satisfaits de notre plan de jeu ».

Cependant, c’est sa déclaration post-tournoi qui fait sensation : selon lui, hormis les Portugais, aucune autre nation ne semble pouvoir rivaliser avec la Géorgie dans ce championnat. Pourtant, il admet que son équipe n’est peut-être pas prête pour se mesurer aux grands du Super Rugby ou des Six Nations.

« En ce qui concerne les autres équipes, nous sommes probablement trop forts pour ce tournoi », explique Cockerill à RugbyPass. « Et pour l’instant… nous devons juste essayer [de] continuer à nous améliorer ».

Depuis plusieurs années maintenant, la Géorgie aspire à rejoindre le Tournoi des 6 Nations aux dépens de l’Italie. Mais même si cette dernière avait souvent fini dernière ces dernières années, elle vient d’enregistrer deux victoires et un match nul lors de l’édition 2024.

Les discussions autour d’une potentielle intégration géorgienne vont certainement perdurer mais on imagine difficilement voir l’Italie rétrogradée après un tel revirement.

Pour conclure, Richard Cockerill appelle les instances dirigeantes à réfléchir sérieusement sur la place que doit occuper la Géorgie dans le paysage rugbystique international afin qu’elle puisse exprimer tout son potentiel face à des adversaires à sa mesure.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer