Football : Les gouvernements de l'Union Européenne, à l'exception de l'Espagne, rejettent l'idée d'une Super Ligue
Football

Football : Les gouvernements de l’Union Européenne, à l’exception de l’Espagne, rejettent l’idée d’une Super Ligue

Les ministres des Sports de l’Union Européenne, à l’exception notable de l’Espagne, ont exprimé leur opposition ferme au projet controversé d’une Super Ligue européenne. Dans une déclaration commune publiée lors du congrès de l’UEFA à Paris, ils ont plaidé pour la préservation des « principes d’ouverture » et de « mérite sportif », piliers traditionnels des compétitions sur le continent.

La prise de position intervient dans un contexte tendu après que la Cour de justice de l’Union européenne a jugé en décembre 2023 que l’interdiction initiale de la Super Ligue était contraire au droit européen. Cela met en lumière les divergences entre les instances gouvernementales et judiciaires concernant la légitimité du projet.

Un modèle sportif européen oui, mais pas la Super Ligue, tel est le message clair envoyé par les 26 ministres qui appellent à respecter les valeurs fondamentales du football européen. Ils insistent sur l’égalité des chances et le lien entre performances nationales et accès aux compétitions continentales, soulignant ainsi leur attachement à un système ouvert et équitable.

Face aux critiques suscitées par leur première proposition en 2021, réservée uniquement à douze grands clubs, les promoteurs de la Super Ligue ont revu leur copie. A22 propose désormais une compétition plus inclusive avec 64 clubs répartis en trois ligues différentes. Toutefois, aucune précision n’a été donnée quant au calendrier ou au niveau d’accord des clubs européens.

Dans leur communiqué, les ministres soutiennent fermement le modèle sportif pyramidale actuel, basé sur un système ouvert où promotion et relégation sont possibles grâce aux résultats sportifs. Ils rappellent également l’importance sociale et éducative du sport, souvent occultée par sa dimension économique croissante.

L’absence remarquée de l’Espagne dans cette initiative collective s’explique par le fait que ce pays est encore engagé dans des procédures judiciaires relatives à ce projet. Le Real Madrid et le FC Barcelone y sont particulièrement impliqués, leurs dirigeants étant parmi les défenseurs les plus ardents d’une telle compétition.

Le président du FC Barcelone a même avancé que la mise en place effective de la Super Ligue pourrait se faire dès la saison prochaine ou pour celle de 2025-2026. Cette affirmation audacieuse montre bien que malgré les obstacles réglementaires et politiques rencontrés jusqu’à présent, certains acteurs restent déterminés à concrétiser ce projet polémique.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer