Surf | CT (F) : Carissa Moore se met en retrait du circuit professionnel
Autres sports

Surf | CT (F) : Carissa Moore se met en retrait du circuit professionnel

Le circuit professionnel de surf 2024 s’apprête à démarrer le 29 janvier avec le lancement du prestigieux Pipe Pro sur le spot de Bainzaï Pipeline, situé sur le North Shore d’Oahu, à Hawaii. Cette compétition mythique accueillera des surfeurs de renommée mondiale, mais un événement particulier vient marquer cette édition.

Carissa Moore, la quintuple championne du monde de surf, a annoncé ce vendredi qu’elle mettait entre parenthèses sa carrière professionnelle. La surfeuse hawaïenne de 31 ans, dans un communiqué de la World Surf League, n’a pas explicitement mentionné une retraite définitive, mais a plutôt évoqué le début d’un « nouveau chapitre ».

Bien que l’avenir de Moore dans le surf professionnel ne soit pas clairement défini, elle participera tout de même à quelques compétitions majeures. Elle défendra son titre lors de seulement deux épreuves du Championship Tour cette saison, à savoir le Pipe Pro, qu’elle a remporté l’année précédente, et la manche de Teahupoo à Tahiti. De plus, elle sera présente aux Jeux Olympiques de Paris, où elle tentera de conserver sa médaille d’or obtenue lors des Jeux de Tokyo en 2021.

Moana Jones Wong, vainqueur du Pipe Pro en 2022, Shion Crawford et Jackson Bunch, finaliste des Championnats du monde Juniors, ont été sélectionnés en tant que wildcards pour le Pipe Pro. Ces athlètes auront l’occasion de se distinguer sur l’un des spots les plus emblématiques du surf mondial.

« Je suis impatiente de découvrir de nouveaux horizons, hors des compétitions », a déclaré Moore. Elle se montre réticente à l’idée d’utiliser le terme « retraite », préférant parler d’un « départ du circuit pro, d’un retrait ou d’un changement de vitesse », ce qui souligne sa volonté de voir cette transition comme une évolution plutôt qu’une fin.

La France ne sera pas en reste lors de cette compétition, puisque Johanne Defay participera également au Pipe Pro. La présence de la surfeuse française ajoute une touche européenne à cet événement majoritairement dominé par les talents du Pacifique.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer